Qu’est-ce que la chaleur fatale?

Lors du fonctionnement d’un procédé de production ou de transformation, l’énergie thermique produite grâce à l’énergie apportée n’est pas utilisée en totalité. Une partie de la chaleur est inévitablement rejetée. C’est en raison de ce caractère inéluctable qu’on parle de « chaleur fatale », couramment appelée aussi « chaleur perdue ». Cependant, cette appellation est en partie erronée car la chaleur fatale peut être récupérée. C’est seulement si elle n’est pas récupérée qu’elle est perdue.

La récupération de la chaleur fatale conduit à deux axes de valorisation thermique complémentaires :

  • une valorisation en interne, pour répondre à des besoins de chaleur propres à l’entreprise ;
  • une valorisation en externe, pour répondre à des besoins de chaleur d’autres entreprises, ou plus largement, d’un territoire, via un réseau de chaleur.

Au-delà d’une valorisation thermique, la chaleur récupérée peut aussi être transformée en électricité, également pour un usage interne ou externe.

Ainsi, les procédés industriels peuvent être mis en synergie : la chaleur récupérée sur un procédé peut servir à en alimenter un autre. Ils peuvent aussi constituer une source d’approvisionnement en chaleur pour un bassin d’activité industrielle, tertiaire ou résidentiel. Cette perspective, est d’autant plus intéressante que l’optimisation énergétique et son rôle crucial dans la lutte contre le réchauffement climatique nécessite une cohérence d’action entre tous les acteurs.

article 1 - procédé
Source: ADEME (www.ademe.fr)

3j-Consult accompagne les industriels dans leurs projets de valorisation de chaleur fatale depuis l’identification des possibilités jusqu’à la réception définitive en passant par les études de faisabilité. www.3j-consult.com