La récupération de chaleur fatale des fours

La chaleur fatale est générée lors du fonctionnement d’un procédé. Par exemple, lors du fonctionnement d’un four, seulement 20 à 40 % de l’énergie du combustible utilisé constitue de la chaleur utile, soit 60 à 80 % de chaleur fatale potentiellement récupérable.

article 1 - fours
Source: ADEME (www.ademe.fr)

Certaines industries travaillent déjà sur la récupération de chaleur fatale ou niveau des fumées des fours. L’industrie céramique semble présenter un potentiel intéressant dans ce domaine.


Villeroy & Boch investit pour économiser l’énergie

Valorisation de chaleur fatale chez Villeroy et Boch (Extrait de « La dépèche du midi »)

La société Villeroy & Boch, dont les pièces en céramiques pour les marchés de salle de bains et d’art de la table bénéficient d’une renommée mondiale, s’est engagée dans une démarche globale d’amélioration continue de son efficacité énergétique. Dans ses 14 sites de production en Europe, au Mexique et en Asie, Villeroy & Boch contribue par des mesures environnementales intégrées aux processus à réduire la consommation d’énergie, d’eau et de matières premières. L’entreprise va aujourd’hui déjà bien au-delà des normes environnementales prescrites par la loi. Le certificat Emas et la norme internationale de gestion environnementale imposent un contrôle régulier de la gestion de l’environnement chez Villeroy & Boch. À l’heure actuelle, quatre sites de production sont validés selon la directive Emas et huit sites selon ISO 14001. Les sites de production pour les Arts de la table de Merzig et Torgau ont été distingués au printemps dernier pour leurs efforts dans ce secteur.

Economie d’énergie de 14%

Le site Villeroy & Boch de Valence-d’Agen (communauté de communes des Deux-Rives), reconnu pour son savoir-faire spécifique pour la production d’éviers, de lavabos et de bacs de douche, a donc profité de son engagement pour faire coup double : diminuer ses émissions de gaz à effet de serre, ainsi que diminuer le coût énergétique de son site et ainsi ses coûts de production.

La première étape de cette démarche vertueuse a été la réalisation d’un audit énergétique par le bureau d’ingénierie 3j-Consult. Cet audit a permis de déterminer «qui consomme quoi et comment» au sein de l’usine et de mettre en place des indicateurs qui permettront de vérifier régulièrement l’amélioration de l’efficacité énergétique. Mais surtout il a permis d’identifier et d’évaluer des actions à engager pour diminuer concrètement les consommations d’énergie. Ainsi, M.-L. Vasseur, responsable QHSE du site Villeroy & Boch valencien, annonce «une réduction des consommations énergétiques de l’ordre de 14% grâce à des investissements qui seront rentabilisés en moins de trois ans».

En effet, nous allons investir, dès cette année, 300 k€ en installant un filtre sur la cheminée de notre four de cuisson qui nous permettra de traiter nos rejets atmosphériques et de récupérer la chaleur des fumées du four principal pour chauffer l’eau chaude process, l’air de combustion, ainsi qu’une partie des bâtiments de production l’hiver : «Rien ne se perd…».

La communauté de communes des Deux Rives, représentée par son président Jean-Michel Baylet, se félicite du dynamisme et des actions engagées par cette belle entreprise implantée sur son territoire. Cette démarche démontre que l’amélioration de la compétitivité de nos entreprises et la préservation de nos ressources sont compatibles : on parle ici de développement durable!

La Dépêche du Midi

3j-Consult est un bureau d’ingénierie en thermique industrielle : www.3j-consult.com

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s